Sur la Vibe de warner case

Depuis New York, le talentueux producteur et DJ qui a collaboré avec Didi Han ou encore MATVEÏ, nous a parlé de son dernier EP, de sa relation avec New York, de ce qui lui plaît à remixer des morceaux, de ses derniers coups de coeur ! 💿


Vous pourrez le voir en live ce vendredi 11 mars au Mirano avec The Magician à Bruxelles, ou encore ce samedi 12 au Breakfast Club à Paris 🎶


On vous conseille de regarder jusqu'à la fin, vous risqueriez d'être surpris(e) 🏃‍♂️


🇺🇸 Click here for English Version 🇺🇸



Salut warner case, tu te présentes ?

Je viens de New York, j'y ai vécu une dizaine d'années. À l'origine, j'ai grandi en tant que percussionniste de formation classique, ce qui m'a donné beaucoup d'inspirations intéressantes. En fait, l'un de mes professeurs d'origine s'appelait Aaron Staebell.

Si tu lis ça, je t'aime, Aaron. Il m'a confronté à toutes sortes de types de musique et de musiciens différents auxquels je n'aurais probablement pas été en contact si on se réfère à l'endroit où j'ai grandi.

J'ai grandi dans un quartier très blanc et très ennuyeux de Buffalo de l’état de New York. J'ai adoré, mais ce n’était pas si intéressant. Ça m'a ouvert sur le monde entier.


Comment tu t'inspires en vivant à New York ?

Une des raisons pour laquelle j'aime New York plus que d'autres villes très denses, c’est que si jamais un jour je me sens moins inspiré, je sors de mon appartement et il se passe un million de choses dans la rue.

Il y a quelqu'un qui peint de spectaculaires graffitis, il y a quelqu'un qui danse pour de l'argent dans le métro, qui fait des trucs impressionnants et ça vous frappe presque au visage. Il y a aussi des fous qui sont juste fous. On ne s'ennuie jamais à New York. Et j'aime toujours dire que si vous vous ennuyez à New York, cela signifie juste que vous êtes une personne ennuyeuse.


Qu'est-ce que tu aimes dans le fait de remixer les morceaux des autres ?


J'aime remixer d'autres morceaux parce que c'est un peu comme ces émissions de cuisine où l'on dit, “voici une noix, un gâteau d'anniversaire vieux de trois semaines et de l'encre de seiche : faites-en quelque chose de délicieux. Avoir ces types de contraintes créatives vous oblige à regarder la musique différemment et le produit final que vous allez faire différemment.

Ainsi, les stems qu'on vous donne (les éléments originaux de la chanson avec qu’on vous donne pour faire le remix) ils vous emmènent dans un voyage différent de celui que vous feriez si on vous donnait une ardoise totalement vierge. C'est pourquoi mon remix de “REGRESO” pour Matveï, si vous ne l’avez pas encore écouté, je vous invite à le faire, est quelque chose dont je suis si fier parce que la plupart des éléments dans ce remix sont les sons originaux de sa chanson, et je les ai simplement réutilisés et leur ait donné une nouvelle lumière. Et je suis vraiment content de ce remix.



Tu as sorti un EP en février dernier, tu nous en dis plus ?


Je viens de sortir mon EP « stargazing (like I always do) », j'espère vraiment que vous allez le découvrir.

C'est un projet qui m'est vraiment personnel. Sans rentrer trop dans les détails, j'ai traversé des choses assez difficiles personnellement au cours des six à sept derniers mois. Une rupture dure mais nécessaire, pleine d'émotions contradictoires en tout genre.

Cet EP fait le job, je pense, en capturant toute cette confusion, l'excitation de rencontrer d'autres personnes, mais aussi la peur de ne pas faire confiance à votre instinct et à vos émotions lorsque vous rencontrez ces personnes. Je pense que l'EP capture plutôt bien la mélancolie aussi. Alors j'espère que vous allez l’écouter, et j'espère qu'il vous plaira.

Et comme toujours, dites-moi ce que vous en pensez. J'aime entendre ce que vous ressentez quand vous écoutez mes projets.


Quel est ton morceau préféré pour démarrer un DJ set ?


Je n'ai pas une chanson en particulier avec laquelle j'aime ouvrir mes sets, principalement parce que je crois fermement à l'improvisation. J'ai eu une décennie d'expérience à jouer dans des clubs, et je pense que le rôle principal d'un DJ est de maintenir l'énergie et de divertir le public. Et parfois, si celui qui joue avant vous joue, balance un son vraiment lourd et que le public adore ça, ce ne serait pas intelligent, à mon avis, de commencer votre set avec quelque chose avec très peu d'énergie. Vous allez tuer l'énergie dans la pièce, et pas dans le bon sens. Cela sera difficile ensuite de faire en sorte qu’on vous fasse confiance. Franchement, j'aime juste parler avec le public, en gros. Je peux voir dans quel mood ils sont. Je lis leur énergie, puis je réponds à cela.

📸 Lauren Nardi 📸

Mais le meilleur sentiment au monde, c'est quand vous sentez que vous faites confiance au public et qu'il vous fait confiance. Et puis vous leur montrez quelque chose qu'ils n'ont jamais entendu auparavant, et immédiatement leurs yeux s'illuminent, l'énergie devient folle. Tout le monde commence à Shazamer la chanson. C'est mon truc préféré. Cela ne répond pas vraiment à votre question, mais voilà mon point de vue.


On te voit quand en live en France ?


La France, venez me voir jouer le 12 mars au Breakfast Club à Paris. J’ai vraiment hâte. J'y ai joué la dernière fois que j'étais à Paris, et c'était un super moment. Super petit club. Pas super grand, donc c'est vraiment intime et amusant.

Et si vous voulez venir me voir à Bruxelles, je serai là le 11 mars à Mirano avec The Magician, qui est sa ville natale. Donc Bruxelles, le 11 mars avec The Magician. Paris, le 12 mars avec moi-même au Breakfast Club.

On se voit là-bas.


Quelles sont tes dernières claques musicales ?


J'ai beaucoup écouté Oscar Peterson, qui est un musicien de jazz. Cela m'aide à me calmer après une journée de création et de travail dans de la musique dance. Sinon, j'ai aussi une playlist sur Spotify qui s'appelle «moves – m-o-v-e-s” que j'espère que vous allez suivre. Je la mets à jour tous les lundis.

Beaucoup de chansons qui s'y trouvent sont des suggestions de vous, le public. Alors n'hésitez pas à m'envoyer des suggestions via mon Instagram. Je poste tous les dimanches sur ma story, genre, “donnez-moi des morceaux”.


Si tu pouvais associer une couleur à ta musique, cela serait laquelle ?


Si je pouvais associer une couleur à ma musique, je pense que ce serait peut-être, genre, presque à mi-chemin entre le violet et la lavande. Donc un peu comme un violet moyennement foncé.

Comme de petites traînées de noir et peut-être un peu de bleu clair. J'aime la mélancolie. J'adore la musique de danse, qui vous fait sentir un peu plus que de simples mains en l'air, "un, deux, trois, sautez".

Donc, oui, j'aime ce mélange de genre joyeux – pas nécessairement triste – mais un peu d'obscurité aussi. Je pense que c'est un endroit fou pour être. J'aime ça



C'est vrai que tu détiens un record du monde ? Oui c'est vrai. Je peux courir un mile (1,6 km) en deux minutes.

Je suis surpris de ne pas avoir plus de crédit pour cela, car c'est un record du monde. Certes, je n'ai aucune preuve, et je n'ai jamais montré ça à personne.

Mais c'est vrai.


Suivez warner case sur ses réseaux sociaux :


Facebook

Instagram

YouTube

Spotify



🇺🇸 English version below 🇺🇸


From New York, producer and DJ warner case who collaborated with Didi Han or MATVEÏ, told us more about his latest EP, his relationship with New York, what he likes in remixing other tracks or his world record ! 💿


Hey warner case, can you introduce yourself?

I’m from New York City. I’ve lived there for about a decade. Originally I grew up a classically trained percussionist, which gave me a lot of interesting inspiration. And actually one of my original instructors named Aaron Staebell. Love you, Aaron, if you’re watching. He exposed me to all sorts of different types of music and musicians that I would have probably not gotten exposed to based on where I grew up.

I grew up in a very white, very boring part of Buffalo, New York. I loved it, but not that interesting. And that just opened the whole world up to me.


How do you inspire yourself by living in New York?



Part of the reason why I love New York so much more than other really dense cities is that if ever I'm having an uninspired day, I just leave my apartment and then there's a million things going on in the street.

There's somebody painting some graffiti that looks spectacular. There's somebody dancing for money in the subway and doing stuff that is impressive and also almost gets you kicked in the face. There's also crazy people just being crazy. So there's never a dull moment in New York. And I always like to say if you're bored in New York, it means you're just a boring person.


What do you like about remixing other tracks?


I like remixing other tracks because it's kind of like those cooking shows where they say, here's one walnut, a birthday cake that's three weeks old, and some squid ink; make something delicious. Having those types of creative constraints forces you to look at the music differently and the final product that you're going to make differently. So the stems that you're given – the original elements of the song that you're given to make the remix with – they take you on a different journey than you'd go on if you were just given a total blank slate. That's why my REGRESO remix for Matveï which if you haven't checked out, go check it out, is something I'm so proud of because most of the things in that remix are the original sounds from his song, and I just repurposed them and gave them a new light. And I'm really happy with how that one came out.



You released an EP last February, can you tell us more about it?


I just released my “stargazing (like I always do)” EP, I really hope you go check it out. It's something that's really personal to me. Without getting into too much detail, I went through some pretty personally difficult things in the past six to seven months. A breakup that was tough but necessary, full of all sorts of conflicting emotions.

This EP does a really good job, I think, of capturing all of that confusion, the excitement of meeting other people, but also the fright of not trusting your instincts and your emotions when you meet those people. I think the EP rather does capture the melancholy well, as well. So I hope you go check it out, and I hope you like it. And as always, let me know what you think. I love to hear what you feel when you’re listening to my stuff.



What’s your favorite track to start a DJ set? For the peak time? And to end it?


I don't have one particular song that I like to open my sets with, mainly because I'm a firm believer in ad libbing the entire thing. I've had a decade of experience of playing in clubs, and I think a DJ’s main role is to keep the energy going and to entertain the audience. And sometimes if whoever is playing before you is playing, you know, really heavy shit and the audience loves it, it would not be smart, in my opinion, to start your set off with something really low energy. You're going to kill the energy in the room, not in a good way. And it's going to be tough to get them to trust you. Frankly, I like to just talk with the audience, basically. I can see what they're into. I read their energy, and then I respond to that.

📸 Lauren Nardi 📸

But the best feeling in the world is when you feel like you trust the audience and they trust you. And then you show them something that they've never heard before, and immediately their eyes get bright, the energy goes crazy. Everybody starts Shazaming the song. That's my favorite thing. It doesn't really answer your question, but whatever.


When do we see you live in France?


France, come see me play March 12th at Breakfast Club in Paris. I'm so excited. I played there last time I was in Paris, and it was an awesome time. Great little club. Not super big, so it's really intimate and fun.

And if you want to come see me in Brussels, I'll be there on the 11th at Mirano with the Magician, which is his hometown. So Brussels, March 11th with The Magician. Paris, March 12 with myself. Breakfast Club.

I'll see you there.


What are your latest music favorites?


I've been actually listening to a lot of Oscar Peterson, who is a jazz musician. That kind of helps me calm down after a day of making and working in dance music. Otherwise, I also have a playlist on Spotify called “moves – m-o-v-e-s – that I hope you go follow. I update it every Monday.

Many of the songs that are in there are suggestions from you, the audience. So please feel free to send me suggestions either through my Instagram. I post every Sunday on my story, like, hey, tell me songs.


If you could match a color to your music?


If I could match a color to my music, I think it would be maybe, like, almost halfway between purple and lavender. So kind of like a medium darkness purple.

Like little streaks of black and maybe some light blue. I love melancholy. I love dance music that makes you feel a little more than just hands up in the air, “one, two, three, jump.

So, yeah, I like that mixture of kind of happy – not sad necessarily – but a little bit of darkness there, too. I think that's a crazy place to be. I love that.



Is it true you can run a mile in two minutes?


Yes, it's true. I can run a mile in two minutes.

I'm surprised I don't get more credit for it, because it is a world record. Granted, I have no proof, and I've never shown anyone.

But it's true.


Follower warner case on:


Facebook

Instagram

YouTube

Spotify