Creators Club : Les Voix Qui Portent avec Natacha Ordas

On a eu le plaisir d'échanger avec Natacha Ordas, créatrice du podcast "Les Voix Qui Portent" 📢


Entrepreneure dans l'âme, elle met en lumière 2 fois par mois des femmes de la musique inspirantes et influentes, venant d'horizons variés 🎶


Son parcours, la place des femmes dans l'industrie musicale, l'objectif de son podcast... Voilà les principaux sujets que nous avons abordé 👇


📸 : Jallal Seddiki / NKJS

Qui es-tu Natacha ? Présente-nous ton parcours !


Je suis entrepreneure ! J’ai mis un pied dans la musique un peu par hasard. J’aimais énormément la musique, j’étais passionnée, comme beaucoup, mais j’ai eu la chance de faire mon stage de fin d’études aux côtés de David Guetta, qui n’était pas aussi connu à l’époque. J’ai monté ses premières opérations avec des marques comme Vueling ou SFR.

Ensuite, la musique a été un fil rouge tout au long de ma vie, puisque j’ai travaillé chez Radio FG en tant que Cheffe de Publicité. Je suis ensuite allé chez Skyrock, j'ai travaillé pour les Skyblogs et lancé les Skyblogs Musique.

J’ai ensuite travaillé dans un groupe qui s’appelle Aventers, davantage dans le digital, où j’ai créé la régie publicitaire.

Au bout de 5 ans, j’ai décidé de monter ma boîte et d’avoir ma propre expérience entrepreneuriale, en alliant mes deux amours qui sont le digital et la musique. J’ai donc monté SOONVIBES, qui était une plateforme de découverte de talent dans la musique, que j’ai dirigée pendant 8 ans, et que j’ai revendu il y a 2 ans maintenant.

Aujourd’hui, j’ai monté une agence de performance marketing, où j’accompagne beaucoup de grands groupes sur des sujets d’acquisition de clients sur le digital.


Aujourd’hui, comment gardes-tu un pied dans la musique ?


J’accompagne des entrepreneurs dans tout ce qui concerne la Music Tech.

Je fais également partie des mentors au sein de MEWEM, un programme de mentorat d’entrepreneures dans la musique. L’inspiration du podcast dont on va parler, m’est venu de ce que j’observais en faisant partie de MEWEM, en tant que mentor, et de l’impact que pouvaient avoir ces 6 mois d'accompagnement sur les jeunes femmes mentorées.



C’est pour ça que j’ai créé le podcast “Les Voix qui Portent”, parce que je pense qu’on a besoin, quand on est une jeune femme, et qu’on commence sa carrière, de figures, de modèles qui sont inspirantes, qui te donnent envie de déplacer des montagnes.

On a besoin de ces figures féminines, on n'en a pas tant que ça, néanmoins de plus en plus maintenant, mais moi, je n’en ai jamais eu. Dans mon parcours, j’ai eu beaucoup de mentors et de modèles, mais cela n’a jamais été des femmes.

Maintenant, il y a des femmes qui ont des postes importants dans la musique, donc il faut les montrer et les rendre encore plus visibles. Cela montre que c’est possible, que c’est une voie qu’on peut choisir.


Quel est ton constat sur la place des femmes dans l’industrie musicale ?


Je pense que jusqu’à aujourd’hui l’industrie musicale est un milieu très masculin. Je crois que nous sommes à 14% ou 16% des femmes à des postes de direction. Si on regarde du côté de la programmation des festivals, le chiffre est dérisoire.

C’est en train de changer, et je trouve depuis 2 ans que c’est assez fulgurant, il se passe plein de choses positives. Là où je le constate d’autant plus, c’est que les femmes que j’ai interviewées ont une actualité en ce moment qui est juste dingue.

Clarisse Arnou par exemple, est présidente depuis quelques semaines de l’Union des Producteurs Phonographiques ; j’ai deux interviewées qui ont été élues à l'administration de la SACEM ; j’ai échangé avec Marianne Robert qui est présidente de Sony Music…

Ce que j’ai pu observer en les côtoyant au sein de MEWEM, c’est que ce sont de superbes femmes et que ce n’était que le début. Elles vont prendre de plus en plus de place dans cette industrie, et c’est ce qui est en train de se passer.

Lorsqu’elles prennent la parole dans les podcasts, elles ont conscience que finalement ce qui leur arrive, ce n’est pas pour rien. Elles se rendent facilement visibles, car elles ont conscience de l’impact qu’elles peuvent avoir sur d’autres.

Je suis très optimiste pour la suite.


Pourrais-tu nous présenter ton podcast “Les Voix Qui Portent” ?



Le podcast “Les Voix Qui Portent”, ce sont des rencontres que je fais avec des femmes inspirantes et influentes de la musique. J’essaye de balayer toutes les professions et générations, de rechercher des profils différents afin de mettre en lumière la diversité des professions et des métiers dans la musique. Le point commun entre toutes ces femmes-là, c’est qu’elles ont des carrières et des faits déjà remarquables, même pour les plus jeunes. Ce sont des femmes qui ont des tempéraments et des personnalités assez uniques, qu’on a envie de suivre, ce sont des leaders.

Il y a déjà 9 épisodes qui sont sortis, à raison de deux épisodes par mois.


À quoi peut-on s’attendre à entendre dans un épisode ?


On va décrypter ensemble le parcours de ces femmes, comment elles en sont arrivées-là, comprendre les difficultés qu’elles ont rencontrées et comment elles ont réagi à ces obstacles. Il y a une partie davantage portée sur leur place de femme dans l’industrie et comment elles se voient, leurs engagements. L’idée, c’est d’à la fois en retirer des choses pratiques et des retours d'expériences, c’est pouvoir se dire “dans telle situation, elle a réagi comme ça”. Ce n'était pas gagné au départ pour certaines, car elles ne sont pas nées dans ce milieu-là, mais elles ont réussi à faire tout ça. Cela peut donner confiance.

À la fois lire ou écouter des femmes inspirantes, c’est se donner un coup de boost. C’est une bouffée d’air, un petit café serré, qui te donne aussi envie d’avancer, de croire en tes rêves, de tout donner et d’y aller. C’est ce qu’elles nous inspirent ces femmes-là, elles ne lâchent pas, elles ne lâchent rien, elles travaillent dur. Ce sont cette détermination et cette pertinence qui font que sur la durée cela paye, et qu’il y a de belles histoires. J’espère que cela donne des choses très concrètes à appliquer à soi-même, et également un côté motivationnel et inspirationnel…

On termine ensuite toujours par une question “secret sauce” où là ce sont des Q&A, sur leur mantra, leur chanson du moment, le morceau qui les inspire…

Ce sont des femmes que je rencontre plutôt dans leur intimité, chez elles, ou dans leur environnement de travail, ce qui fait qu’il se crée une atmosphère, une intimité assez forte, et qui se ressent dans les épisodes.


Avez-vous déjà eu des retours suite à la diffusion des épisodes ?


Moi et surtout les interviewées reçoivent des messages de jeunes femmes qui leur disent “moi, je manage tel•le artiste, c’est tellement bien de t’écouter, ça m'a boosté, jamais je lâcherai, ça me donne envie de continuer”. Tous ces messages sont d’autant plus de preuves qui confirment que ce podcast a bien lieu d’exister et clairement, je fais ça pour ça, car je pense que cela va servir.

Tant que cela peut aider et toucher un maximum de personnes, je continuerai.


Qui est la femme qui t’a le plus inspirée dans ta vie ?


Je suis entouré dans mon univers familial de femmes fortes. Je dirais que celle que je trouve, en tous cas, assez incroyable, c’est ma grand-mère. Elle s’appelle Naola, et est espagnole. C’est quelqu’un qui m’inspire sur de nombreux côtés.

Sinon de nombreuses femmes que je ne connais pas personnellement m’inspire. Je pourrais citer Michelle Obama ou encore Beyoncé, ces femmes qui s’assument en tant que femme et qui prennent le pouvoir sans s’excuser.


Où aimerais-tu en être dans 5 ans ?


J’espère que le podcast existera toujours et qu’il aura pris une autre ampleur. Pourquoi pas le faire en anglais, avec des femmes d'autres horizons.

Après, ce podcast doit donner lieu à un livre. Donc la prochaine étape du podcast, c'est le livre. J’espère que je continuerai à accompagner des entrepreneures dans la musique, et que certaines explosent, mais j’en suis sûre.

Je me vois toujours à fond.


C’est quoi ton dernier coup de cœur musical ?


J’ai écumé l’album de ROSALÍA. "MOTOMAMI", j’ai dû l'écouter deux millions de fois au moins.



Suivez Les Voix Qui Portent sur les réseaux sociaux :

AushaFacebookInstagramLinkedIn

YouTube