À la rencontre d'Air Goat

En pleine exploration électronique, Air Goat délivre un album riche en influences et groove chaleureux ☄️


On a eu l'opportunité d'échanger avec lui pour en découvrir plus sur qui il était, ses inspirations, la naissance de son album "Ideal" et bien plus encore ✨


Une discussion à retrouve juste ici 👇



Qui est Air Goat ? Présente-toi !


Je m’appelle Joseph, je suis producteur de musique électronique depuis 6-7 ans avec des influences assez variées !

J'ai commencé à apprendre la guitare quand j’avais 6 ans. À partir de là, ma progression dans la musique est venue assez naturellement. J’étais curieux de jouer d’autres instruments donc je me suis mis à la basse et à la batterie, car mon frère en avait une. Quand j’ai découvert Ableton, cela a un peu tout changé car je pouvais explorer des synthés, des sons plus organiques, enregistrer moi-même. J’ai sorti mon premier projet “Ideal”, qui est un album composé de 10 titres. J’ai vraiment donné de l’énergie et du temps pour que chaque morceau corresponde à ma vision. À travers ce projet, on fait le tour de mes influences et des composantes de la musique que j’aime.


Qui a accompagné tes oreilles plus jeune ?


J’ai des souvenirs forts de Linkin Park au collège, c’était la première fois que j’entendais de la musique rock. Il y avait Limp Bizkit et Green Day également.

Ensuite, assez vite, j’ai découvert la musique “noire”, qui comprend la soul, avec Maceo Parker, le saxophoniste de James Brown, les Bambooz, des groupes funk-soul comme les Shaolin Temple Defenders, c’était une vibe que me faisait découvrir mon oncle qui était saxophoniste. Après sinon, j’écoutais beaucoup Daft Punk avec ma mère.

Un de mes premiers concerts qui m’a vraiment marqué, c’était un groupe breton qui s’appelait Tri Yann, qui fait de la musique traditionnelle bretonne remise au goût du jour avec du rock.

En terme de musique électronique, cela m’a beaucoup plus marqué car j’ai davantage découvert par moi-même. Dans les noms qui me viennent il y a Rone, Mura Masa, ou plus récemment Sam Gellaitry.


Pourquoi Air Goat ?


La première personne qui m’a appris la guitare, c’était Carlos Hergott. Quand j’étais à fond dans la production, j’ai appris qu’il était mort, et je me suis dit que c’était beau de lui rendre hommage, car c’est lui qui m’a appris à jouer de la musique et faire de la guitare. C’est lui qui m’a donné cette curiosité de découvrir et d’expérimenter par moi-même.



Peux-tu nous parler de comment est né ton projet “Ideal” ?


Le projet à la base, c’est une collection de morceaux que j’ai fait entre il y a plus de deux ans et aujourd’hui. Il y a pas mal de collaborations avec deux potes du lycée et deux potes rappeurs que j’ai rencontrés pour l’occasion, et également avec une chanteuse qui s’appelle SOLN. Je chante également sur un morceau, “Falling”, et c’est une première. C’était une façon pour moi d’expérimenter, je me suis entraîné à chanter, pour voir ce que ça allait donner.

Sur l’ensemble du projet, j’ai essayé de rechercher une cohérence, ce qui allait faire l'unité du projet. J’ai trouvé que chaque morceau était un type d’émotion auquel je suis sensible, que j'ai idéalisé, et poussé à son paroxysme. Dans la vie pour moi, on a toujours un mix d’émotions et elles ne sont jamais super pures, et là j’ai essayé d’en extraire l’essence à chaque fois pour l’isoler. J’essaye d’aller loin dans chacune des émotions et de les idéaliser, et c’est pour ça que j’ai appelé le projet “Ideal”.


Quelles sont les influences qui ont guidées ton projet ?


Il y a Flume et la future bass qui le guide dans son ensemble. Il y a aussi la vibe lofi/hip-hop que j’ai écouté et que j’ai essayé d’intégrer. En termes de mix hip-hop et house, une grande influence du projet est KAYTRANADA. Il a réconcilié deux univers, et j’adore ça.

Évidemment pour terminer il y a Disclosure dans mes influences, parce qu’ils font des morceaux happy vibe qui rendent heureux.


Avec qui rêverais-tu de collaborer ?

Très bonne question, je pense au niveau du rap avec Alpha One en numéro un ou Jazzy Bazz.

Après en chanteur/chanteuse, je dirais ROSALÍA.

Sinon, je dirais tous les musiciens et artistes qui gravitent autour du label dont je fais partie, 7.83 Hert, avec des artistes que j’aime beaucoup comme Caramik et Violet Indigo.


Quelles sont tes dernières claques musicales ?


Il y a un musicien/producteur que j’ai découvert récemment et qui m’a vraiment marqué, c’est Gally Mathias. Sinon dans un autre style NAYANA IZ, qui est une rappeuse anglaise, ou encore il y a un gars qui s’appelle Young Franco, qui fait de la future house.

Et sinon en vrai une de mes grandes claques récentes, c’est “Hurricane” de Kanye West.

Si tu pouvais associer une couleur à ta musique, tu choisirais laquelle et pourquoi ?


Sans hésitation une couleur entre l'orange et le rouge. Parce que dans l’ensemble, ma musique est assez chaleureuse, ça matche bien. En plus de ça, mon projet est très marqué par ma relation avec ma femme. Le rouge cela évoque la passion, et c'est aussi la couleur préférée de ma femme, donc cela se recoupe bien.



Suivez Air Goat sur les réseaux: